Es-tu satisfait de ton activité de Cake Designer ?

Publié par Fany Nwamara le

devenir cake designer

Vivre du cake design


J’ignorais beaucoup de choses sur la gestion d’une entreprise.

Victime du syndrome de l’imposteur, quand j’ai commencé, je vendais mes gâteaux en dessous de leur valeur.

Mon premier gâteau, je l’ai vendu à 1,5€ la part. J’étais déjà très heureuse que mes services puissent intéresser quelqu’un de mon entourage au point de vouloir me payer pour cela et me confier son gâteau d’événement.

Cependant, quand on veut aller plus loin et en faire une activité génératrice de revenus, les soucis commencent.
Nombreux sont ceux qui se retrouvent devant ce problème: fixer ses prix en dessous de ce qu’il faudrait, par peur de ne pas/plus vendre.

C’est ce qui arrive quand nous ne sommes pas convaincus de la valeur que nous apportons, du temps et du savoir que nous offrons au client.

Je me suis très vite rendu compte que cela reviendrait au même entre :
– vendre 10 gâteaux / mois pour 1000€ de chiffre d’affaire,

– vendre 1 ou 2 gâteaux / mois pour 1000€ de chiffre d’affaire.

Avoir beaucoup de clients à bas prix n’est pas le meilleur modèle économique lorsqu’on est indépendant, particulièrement quand on travaille seule, sans équipier, ni salarié… 

Dans le premier cas, on s’épuise, on consacre tout son temps de travail sur des commandes peu rentables voir pas du tout rentables.

Dans le deuxième cas, on a peu de commandes et ça laisse du temps pour chercher et trouver de nouveaux clients (plus ciblés): développer son activité.

En apparence, le premier cas a l’air d’avoir du succès (posts fréquents de gâteaux sur les réseaux)… mais dans la trésorerie… les deux affaires sont au même chiffre d’affaire.

Il faut bien comprendre comment fonctionne son business et quelles sont les pratiques (les tarifs) qui l’aideront à grandir petit à petit… ou à mourrir lentement.

Dans le prochain article, je vous expliquerai pourquoi c’est une fausse bonne idée de démarrer son activité de cake designer avec des prix bas, juste pour s’assurer d’avoir beaucoup de « clients »…

Si vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce contenu, ce sera avec grand plaisir. Votre témoignage aidera certainement beaucoup d’autres.


A très bientôt

Fany Nwamara.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *